Sélectionner une page

Puget-Théniers - Elections Municipales 2020

Contact

Actualités

Calendrier

Un élu intervient pour la réouverture du marché

Alerté par un article de Nice-Matin sur la réouverture de certains marchés alimentaires (dont Guillaume), Serge Martin, élu « assemblée citoyenne » a demandé à J.P. Astier et J.C. Authier si des agriculteurs étaient intéressés par un marché. Cinq agriculteurs locaux...

lire plus

Communiqué du 16 mars 2020

« Assemblée Citoyenne » remercie les 119 électeurs qui lui ont fait confiance, ce qui permet d'obtenir un siège de conseiller municipal. Ce résultat est décevant et ne permet pas de siéger au conseil de la communauté de communes, lieu où se décidera de plus en plus...

lire plus

Rendez-vous avec les candidats le 14

Voici la liste de nos candidats : 14h30 le 14 mars à la salle des fêtes venez débattre avec eux, pour les connaître ou pour proposer vos solutions. La liste citoyenne le reste, jusqu'au bout de la campagne et même après les élections parce que la démocratie c'est tout...

lire plus

22 février, 9 heures, réunion publique

Le 15 février, 7ème assemblée publique : bouclage de la liste, propositions du programme affinées, il reste à monter notre campagne mais toute nouvelle proposition sera la bienvenue, il y a tellement de choses à faire bouger. La commune est le lieu d'expression de...

lire plus

Comment voter !

Comment donner sa procuration à Assemblée Citoyenne ?

Vous êtes inscrit·e sur les listes électorales de Puget-Théniers et vous ne pouvez pas personnellement vous rendre au bureau de vote pour voter le jour de l’élection (1er et/ou 2ème tour) ? Vous pouvez désigner une personne de la liste Assemblée Citoyenne pour voter...

lire plus

Qui peut voter aux municipales ?

Être inscrit sur les listes électorales à Puget-Théniers : Avoir la qualité d’électeur ou d’électrice : être majeur·e, de nationalité française (ou d’un État membre de l’Union européenne, lire ci-dessous) et jouir de ses droits civils et politiques. ET avoir une...

lire plus

On en parle !

Le billet du Dr Christophe Prudhomme. Aujourd’hui : réquisition.

Christophe Prudhomme est médecin au Samu 93

« Nous subissons depuis le début de l’épidémie le manque de moyens de protection, notamment de masques, non seulement à l’hôpital, mais aussi en ville, où nos collègues médecins, infirmières, ambulanciers travaillent dans des conditions indignes, qui les mettent en danger. Aujourd’hui, la situation devient plus grave, avec un début de rupture d’approvisionnement en médicaments essentiels, notamment les anesthésiques, absolument indispensables pour endormir les patients intubés et ventilés en réanimation. Nous sommes là face à une mise en danger immédiate de la vie des patients. Cette situation était prévisible et rien n’a été fait. Depuis plusieurs années, nous avons été nombreux à protester et à demander au gouvernement de prendre des mesures face aux ruptures d’approvisionnement qui augmentent d’année en année dans les pharmacies. Il s’agit là de la conséquence directe des choix de l’industrie pharmaceutique, qui a privilégié sa rentabilité financière au détriment de la sécurisation de sa production. Tout cela est connu et a été largement analysé par des associations comme l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, dont les appels auprès des pouvoirs publics sont restés sans réponse.

Il n’est plus possible, face à cette crise, de se contenter de faire appel à la bonne volonté des entreprises et d’organiser des visites à visée médiatique, Monsieur le président de la République. L’urgence est à la réquisition immédiate des entreprises, pour que la priorité soit donnée à la fabrication des produits indispensables au bon fonctionnement de notre système de santé. Le bricolage, c’est fini ! Seule la réquisition permet de prioriser les productions, de les répartir en fonction des priorités et de contrôler les prix. Il est par ailleurs insupportable de constater que la Communauté européenne ne sert à rien aujourd’hui. Chaque pays mène sa propre politique, s’est replié derrière ses frontières, et il existe même une concurrence brutale pour s’approprier les rares moyens disponibles sur place ou qui sont commandés à l’étranger.

L’inhumanité de l’organisation de notre économie dans le cadre de la mondialisation libérale est mise en pleine lumière. Monsieur le président, vos belles paroles sur le thème « Demain, tout ne pourra plus être comme avant » ne peuvent suffire. L’urgence est là, et c’est maintenant que les choses doivent changer, avec une première étape : la réquisition par l’État des entreprises indispensables pour sauver des vies aujourd’hui. Car, demain, nous compterons les morts qui auraient pu être évitées. »

Humanité du 1er avril.

Mieux vivre à Puget-Théniers

Depuis plusieurs années, notre beau village est abandonné ce qui a des conséquences négatives pour nous tous ; les enjeux de notre territoire mériteraient plus et mieux des élus. La question du déclassement du village inquiète ; le village, pourtant classé bourg centre, n’a plus au sein de la communauté de communes l’esprit moteur qu’il devrait insuffler. Grâce à la population, un réseau associatif fort et dense a malgré tout contribué à maintenir une vie au village en développant les activités et les animations liées au sport, aux loisirs et à la culture.

Les membres du collectif citoyen, au contact des Pugétoises et des Pugétois, se sont constitués en une équipe motivée pour bâtir un programme réaliste et ambitieux et surtout conforme aux besoins des citoyens. Le constat d’un abandon mais surtout la volonté d’engager le territoire dans une dynamique de changement sont partagés par beaucoup de nos concitoyens.

Il est inadmissible qu’à compter de fin février il n’y ait plus de médecin généraliste en poste à Puget-Théniers. La commune en comptait pas moins de 5 il y a peu de temps encore. Gérer, c’est pourtant prévoir. Il est regrettable pour les citoyens de Puget, que le conseil municipal dans sa majorité1, n’ait récemment rien décidé à propos d’une proposition émanant d’un médecin installé dans une commune voisine. Celui-ci proposait ses services 3 jours par semaine moyennant quelques compensations de la collectivité qu’il s’agissait sans doute de négocier. Cette question cruciale pour la santé de la population qui ne devrait pas relever du secret, comme l’a indiqué le 1er adjoint méritait sans doute une autre attitude plus constructive mise en débat avec la population.

C’était l’occasion d’un travail en profondeur pour faire émerger et construire des solutions pérennes.

Dans un autre domaine la décision précipitée concernant le transfert de la régie de l’eau et de l’assainissement à l’intercommunalité2 qui fonctionnait bien à la satisfaction des usagers et à des tarifs très compétitifs, a de quoi surprendre puisque les textes en vigueur permettaient d’attendre jusqu’en 2026.

Visiblement les communes n’étaient pas préparées à ce changement. La régie de l’eau Alpes Azur Mercantour constituée par le SMIAGE pour gérer les régies des 34 communes a présenté pas moins de 5 budgets prévisionnels pour tenter de s’adapter aux diverses situations qui existent dans les communes.

C’est un grand saut dans l’inconnu. En tout cas, comme pour les redevances des ordures ménagères d’un grand nombre d’administrés3, les tarifs ne vont probablement pas baisser puisque le simple fait du nombre d’usagers de cette structure nouvelle va faire s’appliquer la TVA à 5,5% pour l’eau et 10% pour l’assainissement.

Plusieurs conseils municipaux ont refusé le transfert de ce service public qui relève d’un patrimoine local important.

Pourquoi le 1er adjoint et son groupe ont-ils précipité le mouvement ? Fallait-il aller si vite ? Nous cacherait-on des choses que la population ne doit pas savoir en l’occurrence la possible intégration dans une métropole de l’ouest du département.

Et la démocratie dans tout ça !!!

Oui, en effet, l’action municipale doit changer. Nous avons conscience de l’ampleur du travail qui nous attend si vous nous accordez votre confiance. Nous y sommes prêts.

Nous agirons de façon désintéressée dans la transparence et la concertation avec la volonté, par delà les idéaux de chacun d’unir les forces vives du village, les actifs, les retraités, les jeunes et les moins jeunes mais aussi tous ceux nombreux qui ont fait le choix de venir vivre dans notre belle cité.

1Conseil municipal du 24 octobre 2019

2C.M. du jeudi 27 juin 2019

3C.M. du mercredi 7 novembre 2018

Votez !

Pin It on Pinterest